Parentalité positive : Enseigner les valeurs

par Alexandra

La vie de parent est faite de difficultés, de questions et d’inquiétudes qui sont à l’origine de beaucoup de stress. C’est pourquoi, nous cherchons des conseils et solutions auprès d’autres parents ou auprès de professionnels de l’éducation positive. Mais nous pouvons aussi devenir plus autonomes et avancer seuls vers des fondements de l’éducation positive.

Une bonne manière de pratiquer la parentalité positive consiste simplement devenir plus curieux de la réalité de l’enfant. Cette curiosité présente de double avantage de nous mettre en lien sincère et authentique avec notre enfant (sans manipulation) et de nous faire avancer vers la résolution saine et durable de nos problèmes.

Finalement, cet enfant dont le comportement nous pose problème, qu’a-t-il à nous dire ?

Aborder les difficultés

Il arrive que les parents jugent et désapprouvent de manière virulente le comportement de leur enfant en proie à de fortes émotions. Je ne sais pas vous, mais pour ma part, j’espère que mes proches ne me jugent pas trop sévèrement quand je suis stressée, car c’est bien là que je montre le pire de moi-même ! J’aime croire, au contraire, qu’ils peuvent m’accueillir, me comprendre et me pardonner, et cela m’encourage à donner le meilleur de moi-même.

Si vous avez l’impression de perdre le contrôle de vous-même quand vous êtes mis sous pression, rappelez-vous selon la science, à votre âge adulte, vous pourriez développer de solides ressources de régulation émotionnelle, si vous le souhaitiez.

En revanche, ce n’est pas le cas de l’enfant, et lui demander qu’il fasse mieux que vous-même serait injuste et ne mènerait qu’à plus de frustration.

Être le modèle

Beau coup de parents demandent à leur enfant d’être gentil. Lorsque leur enfant se dispute, lorsqu’il arrive à une fête d’anniversaire, lorsqu’il rend visite à ses grands parents, il se voit immédiatement affublé « sois gentil » tout à fait inconfortable…

C’est inconfortable car les qualités d’être ne se dictent pas, ne se réclament pas, ni ne s’exigent. Elles se vivent et nous identifient aux yeux des autres.

C’est parce que nous allons pratiquer la gentillesse au quotidien de nos vies que nos enfants deviendront eux-mêmes, gentils !

Le respect des choses

Enseigner aux enfants le respect requiert de leur témoigner du respect

Les 4 clés de communication :

  • Obtenir l’attention de quelqu’un en général, en s’approchant de la personne à qui on souhaite parler, en l’appelant par son nom, ou en touchant doucement pour l’interpeller avec, un contact visuel
  • Parler avec une voix qui parle, au contraire d’une voix qui tape, agressive, menaçante, désagréable…
  • Parler avec un visage un corps qui parlent plutôt qu’un visage et un corps qui effraient ou agressent
  • Choisir des mots qui aident à la place de mots qui fâchent, humilient, blessent, dérangent…

Je vous encourage à utiliser ses 4 points avec vos enfants.

Faisons vitre le respect à nos enfants et donnons-leur la chance d’observer des adultes qui s’engagent respectueusement dans leurs relations. Nos enfants auront tout naturellement tendance à nous copier. Evitons toutes les attitudes irrespectueuses qui n’enseignent que rudesse et agressivité.

Vous aimerez aussi :

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Notre site internet utilise des cookies pour vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Accepter En savoir plus