Nos conseils pour réussir l’allaitement

par Alexandra

10 conseils pour faciliter l’allaitement maternel

Lorsqu’une femme donne naissance, la production de lait est automatiquement stimulée. Bien qu’il s’agisse d’un événement inné, il faut bien se préparer afin que la production du lait soit optimale. Entre autres, la nouvelle mère doit suivre un régime alimentaire approprié pour permettre de donner au bébé une alimentation de qualité, riche en nutriments.

C’est pour beaucoup de femmes une étape redoutée car mal préparée, l’allaitement peu s’avérer douloureux. Découvrez 10 astuces pour un allaitement réussi.

L’allaitement : une question de choix maternel

En France, environ 60 % des jeunes mères allaitent leur enfant. Chez certaines, il s’agit d’un besoin physiologique de le faire, mais d’autres sont contraintes de le faire. L’allaitement est un geste d’amour et d’affection de la mère envers son enfant. Ce geste ne doit être en aucun cas forcé ou brusque. La jeune mère est la seule personne à décider d’allaiter ou non son enfant. Il s’agit d’un moment très sacré entre la mère et l’enfant.

Il ne faut pas couper l’allaitement de votre enfant de manière brusque. Même si vous reprenez du travail, il est important d’essayer de lui donner une tétée le matin et le soir. Utilisez alors l’alimentation mixte pour votre enfant.

10 conseils pour réussir l’allaitement

 Voici quelques règles et conseils afin de réussir votre allaitement :

 1- Nourrissez fréquemment le nouveau-né

Nourri dans le ventre de sa mère, l’enfant doit suivre une alimentation régulière. Il n’existe pas de fréquence fixe, mais il faut surtout le nourrir à la demande. Si vous sentez qu’il a faim, nourrissez-le ! Vous devez comprendre que pour un nouveau-né, il n’y a pas de nombre limité de repas par jour. Il mange et tête quand il en ressent l’envie. Pour cette raison, la mère doit constamment bien s’alimenter pour répondre aux besoins de l’enfant.

Plus le bébé grandit et plus ce dernier a besoin de lait. En ce qui concerne la montée du lait, elle augmente au fur à mesure que la tétée est faite. Pas d’inquiétude ! C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est important de faire téter régulièrement son enfant.

2- Trouver une bonne position pour l’allaitement du nouveau-né

Afin de favoriser la montée du lait chez la jeune mère, il faut adopter une bonne position. Le bébé doit être positionné de sorte que son nombril soit face au ventre de la mère et le sein dans sa bouche. Maintenir cette position est parfois un grand supplice pour les femmes. Vous pouvez utiliser un cousin d’allaitement disponible chez les kinésithérapeutes. Mieux connu sous le nom de cousin de maternité, ce dernier permet de trouver sans grand effort la hauteur idéale pour l’allaitement. Faites cet achat pour le confort de la jeune mère et de son enfant 😉

Si vous êtes à vos débuts, n’hésitez surtout pas à poser toutes les questions aux sages-femmes. Ce sont des personnes ressources qui sauront apporter des réponses à toutes vos questions. Vous pouvez également trouver vos réponses sur des blogs maternité fiables comme hylla.fr.

3- Surveillez constamment la tétée du bébé

L’allaitement peut entraîner certains cas d’infection, surtout si la tétée n’est pas bien surveillée. En effet, certains bébés continuent de téter le sein de leur mère alors qu’il n’y a plus de montée du lait. La mère doit surveiller le nouveau-né pour éviter ces tétées dans le vide qui risque de déclencher certaines complications de santé chez la mère. Vous pouvez alterner le bébé entre les deux seins pour éviter que la montée s’arrête.

Enfin, il faut tenir éveillé le bébé en lui chantant des chansons ou en le caressant par les pieds. Ces gestes permettent de maintenir votre enfant en éveil et d’éviter surtout qu’il s’endorme avant d’avoir terminé de boire.

4- Faites la tétée avec les deux seins régulièrement

Au cours de la première semaine, il faut stimuler la montée du lait au niveau des deux seins en même temps pour éviter les cas de rupture de lait. En effet, en priorisant la tétée au niveau d’un seul sein, il est possible que ce dernier se retrouve sans trop de lait. Il est conseillé d’alterner la tétée entre les deux seins.

5- Évitez les sucettes et biberons

L’une des premières erreurs de toute jeune maman est de trop vite initier le nouveau-né au biberon. Au cours deux premières semaines, il faut éviter les tétines et les biberons.

6- Tirez votre lait avec un dispositif performant

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, l’allaitement peut être une tâche très pénible pour la mère. En effet, pour éviter à la jeune mère de se sentir prisonnière de son propre enfant, il faut souvent tirer le lait. Il est possible de tirer le lait et de le donner à l’enfant dans un biberon par exemple. Cet exercice nécessite une grande pratique, car le début peut-être un peu complexe pour la mère.

Avec l’évolution de la science, vous pouvez avoir recours à des méthodes plus sophistiquées pour tirer le lait. Le tire-lait électrique est un dispositif qui permet d‘extraire le lait de manière rapide et automatique. Est disponible également une version manuelle de ce dispositif qui est moins chère, mais qui demande plus d’effort physique de la part de l’utilisatrice. Si vous voulez du temps pour vous détendre ou pour vous évader opter pour ce dispositif innovant.

7- Prévoir une trousse médicale en cas d’irritation

En tant que jeune maman allaitant son bébé, il faut aménager une petite trousse d’urgence. Au cours de cette période d’allaitement, la mère peut en effet être victime d’irritation juste après la tétée. Pour cette raison, il est conseillé d’avoir des médicaments pour soulager la mère aussitôt. La marque la plus répandue sur le marché est Lansinoh.

Une astuce très simple consiste à utiliser un bout-de-sein fait en silicone si le bébé tète trop fort.

8- Contentez-vous de nourrir le bébé avec du lait exclusivement

Ce qu’ignorent la plupart des gens, c’est que le nouveau-né n’a besoin que de prendre du lait maternel. Contrairement aux adultes, ce dernier ne ressent pas le besoin de prendre directement de l’eau. En effet, le lait maternel est un liquide constitué en majorité d’eau.

9- Suivez un régime alimentaire riche et bien équilibré

Une femme allaitante doit faire attention à son régime alimentaire pour que son lait soit très riche. En effet, les nutriments contenus dans le lait dépendent en majeur partie des aliments consommés par la mère. Il est conseillé de manger des poissons gras comme du saumon ou le maquereau pour leur apport en omégas 3.

10- Demandez de l’aide chez les conseillers en allaitement

En matière d’allaitement, il faut souvent écouter les personnes expérimentées qui ont longtemps pratiqué cela. En effet, pas la peine de suivre à la lettre les recommandations de la grande mère ou de la belle-mère qui n’ont jamais allaité. Bien qu’elles soient des personnes expérimentées, priorisez celles qui ont connu cette étape dans leur vie.

Si vous ne savez pas vous y prendre, pas d’inquiétude. Les conseillères en lactation sont des personnes ressources qui aident les jeunes mères à donner du lait maternel à leur enfant. En cas de problème particulier, vous pouvez vous adresser à une sage-femme, un spécialiste de l’accouchement ou à un réseau pour l’allaitement.

En tant que mère, avec le temps et de la pratique vous aurez le flair pour détecter les besoins de votre enfant. C’est un don naturel chez la jeune mère.

Vous aimerez aussi :

Un petit mot ? (Les commentaires sont modérés avant validation, pour éviter les spams)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Notre site internet utilise des cookies pour vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Accepter En savoir plus